Les fleurs : plus qu’un métier, un épanouissement pour Omar Farhi

Fleuriste depuis quinze ans sur les marchés et auprès de divers commerces, Omar Farhi a enfin posé ses valises dans une boutique, rue Raymond-Losserand (XIVe arrondissement) à Paris. Il est désormais patron de son propre point de vente et nourrit de belles ambitions.

Tombé dans les fleurs

Pourtant, rien ne semblait prédestiner Omar Farhi à se lancer dans le commerce de la fleur. « Je suis tombé dedans un peu par hasard, alors que je cherchais un petit job étudiant pour arrondir mes fins de mois », explique-t-il. Au début des années 2000, il fait la connaissance d’un fleuriste à la recherche d’une aide pour l’accompagner sur les marchés. Le courant passe entre les deux hommes et ils commencent à travailler ensemble.

Malheureusement, un terrible accident de la route laisse Omar Farhi seul dans l’affaire. Parti chercher une importante commande, le fleuriste perd la vie. « Je pensais que tout s’arrêterait là, mais sa sœur, qui avait une grande confiance en moi, m’a demandé de reprendre les emplacements de son frère », raconte Omar Farhi, qui choisit alors de laisser ses études de côté pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Son entreprise MEFA Fleurs est créée en 2006. C’est le début d’une nouvelle aventure.

Première boutique

Pendant quinze années, Omar Farhi fait grandir son affaire à mesure qu’il se découvre une véritable passion pour les fleurs. Deux à trois fois par semaine, il se rend sur les marchés franciliens pour vendre directement aux particuliers des fleurs coupées et des plantes diverses. Il tisse également des partenariats avec des enseignes comme Franprix – avec qui il obtient un pas-de-porte – ou encore Carrefour City qu’il fournit régulièrement en fleurs et sapins au moment des fêtes de fin d’année.

Mais l’absence de point d’ancrage commence à peser. « Régulièrement, je me retrouvais à devoir travailler depuis chez moi et, le reste du temps, j’étais dehors. Les conditions de travail n’étaient pas faciles. J’avais envie de me sédentariser dans une vraie boutique », poursuit-il. Avec l’appui de la Semaest, Omar Farhi a pu concrétiser son rêve et ouvrir son commerce le 1er mars 2021.

Un avenir florissant

« Notre ouverture s’est très bien passée. Les habitants nous ont montré leur soutien. Ils sont ravis qu’un commerce de fleurs ait ouvert dans leur quartier. Même la maire du XIVe arrondissement est passée nous saluer ! », se réjouit le fleuriste.

Il faut dire que celui-ci a à cœur de faire vivre l’économie locale. Dans cette boutique de 19 mètres carrés, « nous proposons des fleurs et plantes en provenance autant que possible de producteurs locaux français ». Omar Farhi se fournit directement au marché de Rungis, dans le Val-de-Marne. « En ce moment par exemple, nous avons de magnifiques mimosas qui arrivent du Midi », ajoute-t-il.

Confiant en son concept, le fleuriste a le regard tourné vers l’avenir. Il réfléchit déjà à créer son propre site internet et développer la livraison ainsi qu’une offre événementielle. « Et pourquoi pas également ouvrir d’autres boutiques MEFA Fleurs ? », s’interroge-t-il. Car Omar Farhi en est sûr, l’avenir de son commerce de fleurs sent bon.

MEFA Fleurs - 213 rue Raymond Losserand, Paris 14e