Le livre ancien, une passion qui se transmet avec Vincent Ikni

Photos : Valentin Urie

Ouverte depuis le 1er février 2021, la librairie Pages Anciennes attire déjà bon nombre de curieux et de bibliophiles rue du Cardinal Lemoine, dans le 5ème arrondissement de Paris. Son crédo : le livre ancien. Une véritable passion pour celui qui est aux commandes, Vincent Ikni.

Du tennis à Saint-Barth aux livres anciens à Paris

« Depuis tout jeune, j’ai toujours été curieux et intéressé par l’histoire, et puis je collectionnais déjà toutes sortes de choses », confie-t-il. Sans compter que son père, Jacques, lui aussi passionné de livres anciens, en a fait son métier depuis une vingtaine d’années. Tous les ingrédients étaient donc réunis pour pousser Vincent sur cette voie.

Pourtant, c’est vers une toute autre carrière qu’il s’est dirigé au sortir de ses études… Car sa deuxième passion dans la vie, c’est le tennis. « J’ai passé un diplôme d’Etat pour enseigner ce sport. Une activité que j’ai exercée pendant dix ans, dans le Sud de la France d’abord, puis à Saint-Barthélemy », poursuit Vincent Ikni.

En 2017, un terrible événement pousse cependant Vincent à tourner la page de son ancienne vie pour en démarrer une nouvelle : l’ouragan Irma dévaste l’île. « J’aurais pu attendre que tout revienne dans l’ordre, mais j’avais envie de voir d’autres horizons. Alors je suis rentré à Paris et ai épaulé mon père qui cherchait de l’aide pour s’occuper de la partie internet de son activité. »

Vincent Ikni crée alors une page eBay qui, trois ans après, rencontre encore un certain succès. « Nous vendons 7 à 8 livres chaque jour uniquement sur ce canal ! », se réjouit le libraire. Sur internet, Pages Anciennes touche un public d’avertis, principalement des collectionneurs à la recherche de pièces rares. Désormais, Vincent Ikni souhaite transmettre sa passion au plus grand nombre, grâce à une boutique physique.

La librairie, un rêve devenu réalité

« Cela faisait deux ans que je cherchais une librairie en complément. Plusieurs étaient à vendre ou à louer, mais c’était hors de prix », explique-t-il. Il a fini par trouver son bonheur dans le 5ème arrondissement. « Grâce à la Semaest, précise-t-il. Avec son aide, nous avons pu ouvrir une boutique de 66 mètres carrés sans droit d’entrée et avec un loyer raisonnable, assorti d’une réduction sur les deux premières années ! »

Cette librairie est pour lui l’occasion de toucher un public moins connaisseur. « L’idée, c’est de déconstruire l’idée selon laquelle le livre ancien est forcément cher. » Les prix démarrent à 10 euros et peuvent aller jusqu’à plus de 1000 euros pour les pièces les plus recherchées. « Contrairement à d’autres libraires, nous préférons réaliser de petites marges et vendre rapidement. Nous chinons quotidiennement de nouveaux lots pour renouveler nos collections. Cela nous permet de cibler aussi bien des passionnés que des étudiants prêts à s’initier. Et ils sont nombreux dans le quartier », assure Vincent Ikni.

Sur les étagères de Pages Anciennes, il y en a donc pour tous les budgets ainsi que pour tous les goûts. Différents sujets sont traités, des sciences aux voyages en passant par les romans ou encore les essais philosophiques. Trônent surtout des livres datant du XVIIIème siècle. « Avant l’ère industrielle, les livres étaient d’une qualité exceptionnelle, avec un papier à base d’eau et de coton ainsi que des reliures extraordinaires, détaille Vincent Ikni. En les lisant, on apprend énormément sur les époques, les mœurs d’antan… ». Chez Pages Anciennes, le livre est à la fois objet de connaissances et objet d’art. Et n’attend plus qu’à être découvert… 66 rue du Cardinal Lemoine à Paris.