Passionnées de gastronomie, elles ouvrent l’épicerie italienne Limoni

Crédit photos : Matthieu Gauchet / Semaest

Célia Marulli et Bénédicte Gambarisio ne se connaissaient pas mais avaient beaucoup de choses en commun. Alors, quand un ami les a présentées, le courant est tout de suite passé. Aujourd’hui, les deux jeunes femmes sont associées, aux manettes de leur épicerie italienne, Limoni, ouverte depuis le 4 septembre dans le 11e arrondissement de Paris.

De l’entreprise à l’épicerie

Pour toutes deux, se lancer dans l’ouverture de cette épicerie aux accents italiens était une grande première. « Bénédicte a travaillé dans l’audit au sein du cabinet PWC au Luxembourg, puis est partie à Paris pour occuper un poste en contrôle de gestion. En parallèle, elle a monté plusieurs entreprises dans l’immobilier », raconte Célia Marulli. De son côté, c’est au marketing et au management qu’elle s’est exercée en gravissant les échelons chez Veepee (ex-Vente Privée) pendant sept ans.

Ce qui les réunit, avant tout, c’est leur passion commune pour la gastronomie. « Bénédicte réfléchissait à ouvrir un commerce de bouche, éventuellement une sandwicherie ou même une boulangerie. Et moi, après m’être occupée pendant un temps de l’offre gastronomie chez Vente Privée, je voulais absolument revenir à cet univers. J’envisageais même de devenir serveuse ! Car ce qui me plaisait, c’était la relation avec le client autour de la bonne cuisine. »

Après un bilan de compétences, Célia est convaincue que l’entrepreneuriat est la clé, mais elle craint de se lancer seule. « Ce n’est pas rien, c’est un vrai changement de vie et puis, il y a la pression financière : fini le salaire fixe qui tombe à la fin du mois. » Heureusement, elle a trouvé en Bénédicte la partenaire idéale. « Nous nous complétons parfaitement : quand l’une est sur le point de craquer, l’autre est là pour la soutenir et la motiver, et vice-versa. De vrais vases communicants », analyse-t-elle.

Retour aux origines

L’autre point commun entre Célia et Bénédicte, c’est leurs origines italiennes. « Pour elle comme pour moi, c’était évident que notre projet tournerait autour de la cuisine que nous connaissions depuis l’enfance », continue Célia Marulli. D’autant que cette fille de traiteur-restaurateur italien a depuis toujours vu son père mijoter des petits plats avec de bons produits issus du terroir italien. D’ailleurs, c’est lui qui livre deux fois par semaine l’épicerie Limoni en plats faits maison.

Pendant sa reconversion, Celia Marulli s’est donc naturellement tournée vers la gastronomie italienne. Elle aurait pu reprendre la gérance d’une pizzéria, mais après un stage en épicerie italienne, c’est finalement vers cet univers qu’elle a préféré s’orienter.

« La famille de Bénédicte est originaire du Nord de l’Italie, du côté de Bergame dans la Lombardie, tandis que la mienne est sicilienne : un véritable grand écart ! Quand nous avons partagé nos souvenirs culinaires, nous avons découvert plein de choses l’une auprès de l’autre, c’était incroyable. Un peu comme en France, d’une région à l’autre de l’Italie, les influences sont complètement différentes », raconte-t-elle.

Limoni, tout simplement

Dans leur épicerie, les deux associées proposent une offre 100 % italienne avec du fromage (parmesan, burrata, mozzarella, etc.) et de la charcuterie à la coupe, des antipastis, des produits secs comme des pâtes et des Panettone, et également du vin en vrac, présenté dans un meuble réalisé sur-mesure assorti d’une faïence peinte à la main originaire de Sicile. Une partie traiteur complète le tout et permet aux travailleurs du midi et aux familles du soir de se régaler avec un plat qu’il suffit de réchauffer.

« Nous avons mis plus d’un an à sélectionner certains produits, car nous cherchions le meilleur rapport qualité prix afin de rester accessibles. » Et ce n’était pas toujours évident, car Célia Marulli et Bénédicte Gambarisio se sont lancées en plein pendant les confinements. « C’était frustrant de ne pas pouvoir rencontrer les producteurs en direct, mais nous avons d’excellentes relations avec eux et travaillons aussi avec des grossistes qui font un beau travail de sélection », poursuit Célia.

Choisir le nom de leur commerce a également pris un certain temps. « Nous voulions quelque chose de court, facilement prononçable en français, et qui fasse bien entendu référence à la cuisine et à l’Italie. » Finalement, les deux associées ont choisi « Limoni », ou « citrons » en français. Un joli clin d’œil à la Sicile et aux tons jaune pâle de leur local, situé rue Saint-Ambroise.

LIMONI
20 rue Saint-Ambroise, Paris 11e
Du mardi au samedi : 10h-14h / 16h-19h30

www.instagram.com/limoni_epicerie