Vital'Quartier

Une opération unique en France

La Petite Cagette (11e)

La librairie des PUF (6e)

Lancryer (10e)

Vital'Quartier : tel est le nom du dispositif inédit de revitalisation urbaine orchestré par la Semaest depuis 2004, à la demande de la Ville de Paris. Objectif : favoriser le maintien et l'installation des commerces de proximité dans certains quartiers parisiens au tissu commercial dégradé ou menacé.

Développée de 2004 à 2015 dans 6 quartiers parisiens (Vital’Quartier 1), puis élargie en 2008 jusqu'en 2021 à 5 nouveaux secteurs (Vital’Quartier 2), cette opération consiste à maintenir et favoriser le commerce de proximité dans des quartiers touchés par la mono-activité et/ou par la disparition du commerce. Dans le quartier latin, il s’agit de préserver la présence historique de commerces culturels et notamment des librairies.

La Ville de Paris a délégué son droit de préemption urbain à la Semaest. Celle-ci peut ainsi acheter, par voie de préemption ou de gré à gré dans les secteurs cibles, les murs de locaux commerciaux, les réhabiliter puis les louer à des commerces de proximité indépendants. La Semaest signe également des protocoles avec des propriétaires privés qui s’engagent à louer leur local à des commerçants de proximité.

Vital’Quartier 2 concernent les secteurs : Epinettes (17ème), Lancry et Entre-deux-Gares (10ème), Daumesnil-Félix Eboué (12ème) et Quartier Latin (5ème et 6ème).
Cloturé fin 2015, Vital’Quartier 1 s’étendait sur les secteurs : Saint-Denis (1 et 2ème arrdt), Beaubourg-Temple (3ème), Sedaine-Popincourt et Fontaine-au-Roi (11ème), Daumesnil-Montgallet (12ème) et Belleville (20ème).

Les résultats
Dans de nombreuses rues où Vital’Quartier s’est développée, les commerces de proximité réinstallés par la Semaest ont entraîné l’arrivée spontanée de nouveaux commerces, contribuant à amplifier les résultats de cette action, et permettant d’enclencher un cercle vertueux. C’est ainsi que dans les quartiers où l’objectif était de lutter contre la désertification commerciale, le nombre de locaux vacants a fortement diminué : Epinettes (-50%) et Belleville (-59,4%). De la même manière, dans les secteurs touchés par la mono-activité, le bilan est positif. Sur Lancry (10e), le nombre de grossistes textile a baissé de 53,8%. Ce mouvement de diminution se traduit même par une progression du commerce alimentaire. Enfin, concernant le quartier latin (5e-6e), la disparition des librairies a été en partie enrayée. Les libraires demeurent cependant fragiles. La Ville de Paris a donc octroyé, en 2015, une aide supplémentaire de 1,9M€ à la Semaest pour poursuivre son action auprès des commerces culturels.

Accompagnement
Plus qu’un bailleur, la Semaest accompagne ses commerçants et artisans locataires, dès leur installation et tout au long de leur activité. Coaching personnalisé, animations commerciales, soutien promotionnel... sont autant de facteurs clés de réussite. L'objectif est d'aider les commerçants dans la pratique quotidienne de leur métier, de favoriser leur autonomie et de sécuriser leur activité avant la fin du dispositif Vital'Quartier. Plus de 80% des activités de proximité mises en place par la Semaest réussissent leur projet en fin de dispositif, soit un taux très satisfaisant. En outre, les locaux loués par la Semaest sont réhabilités et entièrement remis aux normes.

Retour à la liste